BA4SC : la toute nouvelle alliance pour un secteur de la construction plus durable

Le 14 juin à Sint-Pieters-Woluwe, en présence du conseiller de Zakia Khattabi, ministre du climat, de l'environnement, du développement durable et du Green Deal, les acteurs belges du secteur de la construction ont lancé une toute nouvelle alliance pour le développement durable : l'Alliance belge pour la construction durable ou BA4SC en abrégé. 

Le secteur de la construction joue un rôle clé dans le développement durable. Les différents acteurs belges, des fournisseurs de matériaux de construction aux architectes en passant par les grandes entreprises de construction et les promoteurs immobiliers, en sont bien conscients et ont déjà pris de nombreuses initiatives. Avec BA4SC, ils passent maintenant à la vitesse supérieure. Ils utilisent leur interdépendance structurelle pour aller encore plus vite, encore plus loin.

La majeure partie des émissions sectorielles de CO2 provient de sources indirectes, telles que le transport et la production de matériaux. Selon Didier Cartage, directeur de la VBA-ADEB, l'Association des Entrepreneurs Belges de grands travaux de construction qui fait partie de la Confédération Construction (CB), l'alliance et la coopération sont la solution pour faire face aux problèmes. "Comme le disait justement Einstein, on ne peut pas résoudre un problème avec la pensée qui l'a créé. Et c'est un défi de taille, puisque notre pays s'est engagé à réduire ses émissions de CO2 de 55 % d'ici à 2030."

Dans ce contexte, la BA4SC propose un certain nombre de lignes directrices, comme le partage d'initiatives ayant déjà démontré leur efficacité dans les différentes régions, dans d'autres pays et également dans d'autres secteurs, la répartition des différentes activités afin d'optimiser l'utilisation des ressources humaines et financières et, si nécessaire, le développement du cadre législatif. "Si chacun contribue activement à l'effort commun, le réseau que l'alliance veut créer permettra de promouvoir l'image positive du secteur de la construction et d'accélérer la transition durable en vue des objectifs 2030 et 2050", a déclaré un Didier Cartage enthousiaste. "C'est ce que les différentes acteurs ont confirmé lors de la soirée de lancement".

 

Groupes de travail

Concrètement, la BA4SC se réunira le 24 août pour lancer des groupes de travail, en tenant compte à la fois des besoins du secteur et des priorités en matière de développement durable. La ministre Zakia Khattabi : "Les bâtiments que nous construisons aujourd'hui doivent aussi être les mines de l'avenir. Par conséquent, un bâtiment ne doit pas être construit uniquement pour sa première vie. Il doit être conçu de manière à ce que les éléments de construction soient déjà prêts pour une seconde vie. Cela nécessite des matériaux et des techniques de construction adaptés. Les bâtiments doivent être construits de manière à pouvoir être facilement démontés. Cela signifie qu'aucune nouvelle matière première ne doit être utilisée pour la prochaine construction. Cela exige une philosophie de conception différente et une coopération poussée tout au long de la chaîne."

Les organisations suivantes font partie de la BA4SC : Brussels Enterprises Commerce and Industry (BECI), les Producteurs de Matériaux de Construction Belges (PMB), CB, l'organisme impartial de contrôle et de certification des produits de construction (COPRO), le Centre de Recherche pour la Construction Routière (OCW), le Centre Scientifique et Technique de la Construction (CSTC) la Fédération de l'industrie cimentière de Belgique (FEBELCEM), l'association d'architectes G30, l'organisation sectorielle des bureaux d'études et d'ingénierie de Belgique (ORI), les Centres de compétence, de contrôle, d'inspection et de certification (SECO), le Service public de Wallonie (SPW) et l'Union professionnelle du secteur immobilier (UPSI).

 

Partager cet article:

Nos partenaires

GAimage