Build4Wal, pour une transition numérique efficace de la construction | circubuild.be

Build4Wal, pour une transition numérique efficace de la construction

  •   07 janv. 2021
  • Michel Charlier

La numérisation est un levier économique essentiel pour accélérer et valoriser l’évolution industrielle en cours et les acteurs du terrain souhaitent utiliser les outils numériques plus largement. Fort de ce constat, le CSTC a initié le projet BUILD4WAL par le biais de l’ADN (Agence du numérique) afin d’accompagner le secteur de la construction dans sa transformation numérique. Ce projet, aussi appelé Construction 4.0, est cofinancé par la Région wallonne. Il pourrait à terme être très utile pour la circularité des projets, des matériaux et des chantiers.

 

Composé du CSTC (Centre scientifique et technique de la construction), de CENAERO (Centre de recherche en aéronautique) et du CETIC (Centre d’excellence en technologies de l’information et de la communication), ce projet met en synergie les compétences complémentaires de ces partenaires technologique. Ceux-ci sont appuyés par la CCW (Confédération Construction wallonne) pour les relations avec les acteurs de terrain, en particulier pour le volet formation.

Le projet Build4Wal se concrétisera par des hubs de démonstration ‘Construction 4.0’ pour garantir une adhésion maximale des entrepreneurs. Ces hubs permettront de sensibiliser les entreprises de construction en mettant en lumière le potentiel des technologies numériques pour améliorer leur productivité, leur profitabilité et la qualité de leurs produits, et de relier ces technologies aux besoins en formation. A cet égard la CCW apportera son savoir-faire et ses compétences au projet.

Le projet sert également de tremplin vers le marché (national et international) grâce à son rôle important d’incubation de projets de R&D par le biais notamment des ateliers de coworking. Cet outil de démonstration s’articulera comme un hub pour la construction numérique.

A terme, il permettra, d’une part, d’illustrer les technologies numériques les plus récentes qui peuvent impacter favorablement les différentes phases d’un projet de construction (impression 3D, chaînes de production robotisées, cobots (robots collaboratifs), reconstruction 3D, drones, maquette numérique BIM, conception virtuelle, objets communicants, réalité augmentée, vision industrielle, etc.) et, d’autre part, de les interconnecter via des scénarios élaborés sur mesure par rapport aux besoins du terrain.

Les hubs seront dédiés à trois grandes thématiques. La première sera la phase de chantier et les deux suivantes concerneront le bâtiment en phase de conception et d’utilisation. Deux infrastructures spécifiques seront construites à cette fin, l’une à Limelette (sur le site de la station expérimentale du CSTC) et l’autre à Charleroi (en tant que bâtiment opéré par le CENAERO) et coanimées par les acteurs technologiques susmentionnés.

En vue de faire progresser le secteur de la construction et de l’accompagner dans sa transition numérique, une approche bottom-up a été instaurée par le biais des Comités techniques du CSTC. Les besoins des entrepreneurs y sont identifiés métier par métier, ce qui permet de mettre en place une série de démonstrations technologiques afin d’accroître le taux d’adhésion au maximum. Ces démonstrations ont pour objectif de montrer, via des exemples concrets, les bénéfices que peuvent apporter les technologies aux différents métiers de la construction.

Ces activités de démonstration prendront place dans un centre de démonstration fixe ainsi que par l’intermédiaire de hubs mobiles.

Ces hubs mobiles consisteront en remorques aménagées qui permettront d’intervenir sur les chantiers pour réaliser ces démonstrations technologiques.

L’infrastructure mise en place permettra aux entreprises de constater le niveau de maturité des technologies émergentes et d’évaluer leur intégration potentielle (technique et économique) dans leurs processus internes via des indicateurs élaborés par l’équipe d’animation.

 

Actualités - Vue d'ensemble