Trophée des bâtiments circulaires : le Hangar 0

La construction circulaire se développe (heureusement) un peu partout chez nos voisins européens. En France, la deuxième édition du « Trophée des Bâtiments Circulaires », soutenue par Construction 21 et le Booster du Réemploi, met en lumière des projets exemplaires en termes de réemploi, pour promouvoir les pratiques éco-conscientes dans le secteur de la construction. Ces projets, des quatre coins de l’Hexagone, peuvent servir de source d’inspiration pour les professionnels belges du secteur. Pour ce premier projet, direction Le Havre, avec le Hangar Zéro.

Le Hangar 0 - lire « zéro », pour zéro déchet, zéro énergie grise, zéro carbone, zéro exclu - est un projet de reconversion d’une friche portuaire au Havre en laboratoire citoyen de la transition écologique. Une mise en abyme de responsabilité environnementale, du bâtiment aux activités qui y seront (ou sont déjà) développées.

 

Un véritable centre éco-centré

 

Le projet consiste en le réaménagement d’un ancien dock à café, au bord d'un bassin fluvial pour y héberger des activités centrées sur l’économie circulaire et l’agriculture urbaine. Une boutique, un restaurant et deux plateaux d’ateliers et bureaux sont déjà livrés. A terme, ce tiers-lieu comprendra aussi une serre aquaponique, des ateliers partagés, un Fablab, des espaces de coworking, des potagers partagés et un jardin permacole. Ces solutions permettent de sensibiliser les habitants à consommer de manière responsable en les rapprochant d’acteurs de l’économie circulaire qui expérimentent, produisent et transmettent au sein même du Hangar 0.

 

En quoi le projet est-il circulaire ?

 

Ce tiers-lieu s’articule autour de plusieurs piliers de l’économie circulaire dont principalement le réemploi, l’écoconception, l’allongement de la durée d’usage et la gestion des déchets en tant que ressources. Le Hangar Zéro s’est donc fixé l’objectif de réemployer 90% des matériaux de construction utilisés pour l’aménagement des 2500m² du site. Pour donner une idée de l’ampleur du projet, plus de 300 tonnes de matériaux réemployés ont été utilisés pour la construction.

 

Des containers ‘dernier voyage’, le matériau local

 

Pour l’enveloppe du bâtiment, les concepteurs ont misé sur un matériau peu commun. En effet, des containers maritimes dits « dernier voyage » – c’est-à-dire des containers décommissionnés par des compagnies maritimes – sont les véritables briques du Hangar Zéro : ils proviennent tous du Grand Port Maritime du Havre. Ce matériau improbable a également l’avantage d’être le plus local possible, et donc de réduit au maximum les émissions liées au transport. Vendus dans un état non-recyclé, ils trouveront une nouvelle vie au sein du Hangar 0.

En plus de littéralement former les murs du Hangar, des containers ont aussi été utilisés à l’intérieur, comme espaces de travail et de coworking flexibles.

 

Isolation et économies d’énergies de tous côtés

 

La conception de l’aménagement du Hangar 0 vise à associer la sobriété́, grâce à une isolation thermique très performante, à des principes bioclimatiques passifs. La toiture, principale source de déperdition, est isolée par 25 cm de mousse polyuréthane (une matière non biosourcée, mais imposée par la charge admissible sur la toiture existante). Les murs périphériques sont isolés par des panneaux de liège expansés de 15 cm d’épaisseur, revêtus d’un enduit en terre crue. Les containers accueillant des ateliers chauffés seront également isolés par l’extérieur, de façon plus légère puisqu’ils sont dans l’ambiance tempérée du hangar, notamment grâce à la superposition de dalles de faux-plafonds en laine minérale compressée.

Le Hangar 0, en bordure du bassin fluvial, y puisera ses thermies grâce à une pompe à chaleur eau/eau. Le réseau de captage en eau glycolée situé sous le ponton ramènera l’eau réchauffée vers la pompe à chaleur qui distribuera le réseau de chauffage des bureaux, restaurants, boutique et espaces de formation.

Le bâtiment a été équipé d’une cuve de rétention d'eau de 40 m3 qui récupère l’eau de pluie et permet de stocker de l’eau qui sera ensuite utilisée pour : arroser les espaces végétalisés (de la serre par exemple) le nettoyage, la réalisation d’enduit terre, ou encore les chasses d’eau des sanitaires.

Enfin, une partie des impacts circulaires et écologiques ne sont pas quantifiables. Le Hangar a aussi été imaginé comme un espace pédagogique et de formation pour sensibiliser la population aux questions d’écologie et d’économie circulaire aux travers d’ateliers de sensibilisations, de chantiers participatifs, de visites du lieu…

 

Circulairement incroyable mais vrai

 

On pourrait penser à une blague, mais des cheveux humains, récupérés chez un coiffeur local, ont également servis comme matériel de construction. Ils entrent dans la composition des cloisons intérieures et de l’enduit utilisé pour de finition de celles-ci, mélangés, entre autres, avec de terre (d’excavation provenant du Havre) et du carton broyé (provenant de déchets du Hangar Zéro) et des sacs de jutes.

 

Leçons tirées d’un tel projet

 

Après plus de deux ans de travaux, les responsables du projet ont appris par l’expérience une leçon importante : la difficulté de gérer le flux de matériaux de réemploi entrants et leur stockage. Au fur et à mesure du projet, ils ont mis en place une solide organisation pour assurer un timing plus précis de l’arrivée des matériaux par rapport aux besoins du chantier.

 

Un projet participatif

 

Les (futurs) occupants participent à la conception et à la construction du lieu. Leur opinion peut être très variable suivant leur degré d’implication. Le Hangar Zéro est une SCIC (Société Coopérative d'Intérêt Collectif), dont les orientations sont définies en assemblée générale et garanties au quotidien par un Cercle d'Orientation et un Cercle de Gestion, tous constitués de sociétaires engagés. Pendant les travaux, une concertation a également été développée avec les riverains, afin de répondre au mieux à leurs attentes.

Cet esprit de communauté et de dialogue s’aligne avec l’idée d’inclusion inhérente au projet. Le Hangar Zéro se veut un lieu d'ouverture, de partage et d'échanges, profitable à tout un chacun. C'est un projet local, implanté dans un quartier à l'identité forte dont il implique les habitants dans sa conception, sa vie et son fonctionnement.

Partager cet article:

Nos partenaires

GAimage