Y a-t-il vraiment un marché pour des produits d’occasion ? | circubuild.be

Y a-t-il vraiment un marché pour des produits d’occasion ?

Les projets et les initiatives en cours montrent qu’un marché de produits d’occasion a effectivement un potentiel.

Il suffit d’examiner certaines initiatives ou organisations telles que l’asbl Rotor, Opalis, RotorDC et Werflink pour comprendre qu’il existe une offre et un intérêt pour les produits d’occasion.

Rotor, par exemple, est une organisation active depuis 2005 dans le domaine de la réutilisation de composants de bâtiments. Elle s’occupe de recherche, de projets d’aménagement intérieur avec des matériaux de réutilisation et de diverses collaborations. Cela a mené à la création du site internet Opalis, qui recueille des données auprès des commerçants professionnels qui vendent des composants provenant du démontage d’anciens intérieurs ou d’anciens bâtiments. Opalis informe également à propos des produits de construction les plus courants sur le marché de la réutilisation et de leurs propriétés les plus importantes. En outre, le site montre également une septantaine de réalisations récentes dans lesquelles des produits d’occasion ont été utilisés. Rotor a également lancé sa propre magasin en ligne - RotorDC, ou Rotor Deconstruction - car il a remarqué que de nombreux matériaux de valeur provenant de bâtiments tertiaires finissaient souvent en décharge.

Ces dernières années, de plus en plus d’initiatives de ce type sont nées. La plateforme en ligne Werflink, par exemple, développée par BESIX en collaboration avec la Confédération flamande de la Construction et Vlaanderen Circular, permet aux entreprises de construction belges membres de la Confédération de vendre ou de louer des surplus de matériaux et des matériaux superflus. Le transport et divers services y sont également proposés.

Il existe également quelques initiatives prometteuses, comme BatiTerre, qui collectera et vendra des produits de construction usagés et réutilisables dans la région de Bruxelles. Kamp C, le centre provincial (province d’Anvers) pour le développement durable et l’innovation, étudiera dans un proche avenir, avec divers partenaires du nord-ouest de l’Europe, les possibilités de mise en place de plateformes matérielles régionales. Ce projet sera axé tout d’abord sur le logement social, mais le but est de construire ensuite des plateformes plus larges. Cela s’inscrit dans le projet CHARM.

FAQ - Vue d'ensemble

Réponse de

Mieke Vandenbroucke (VIBE) & Jonathan Verdonck (Kamp C)
0